Armorial de nos ancêtres

Comment remonter dans le temps et trouver nos ancêtres ?


Les recherches généalogiques se basent essentiellement sur les registres paroissiaux aujourd’hui disponibles sur les sites des Archives Départementales. Mais, ces enregistrements ne virent le jour qu'au XVIe siècle par l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539) et de Blois (1579). Parallèlement et de façon antérieure, l'autre source accessible est l'ensemble des actes notariés, plus difficilement accessibles : il faut connaître le nom du notaire. C'est dans ces actes que l'on trouve les héritages des modeste roturiers, de riches bourgeois comme de la noblesse. C'est en remontant la généalogie des branches roturières que l'on peut, parfois, trouver une liaison avec la noblesse. Certains de nos ancêtres roturiers, ayant gravi les échelons de l’échelle sociale et ayant fait fortune, peuvent donner à leurs enfants une ascendance noble en épousant un ou une digne représentante désargentée de la noblesse qui souhaite « redorer son blason ». D’autres, par mésalliance ou bâtardise voient leur progéniture reconnue, voir légitimée, et de ce fait, prétendre également à des ancêtres nobles. En effet, surtout au XVIIe siècle, époque où la noblesse a de plus en plus de difficulté à « tenir son rang » et où la bourgeoise s'enrichit, les mésalliances se font de plus en plus nombreuses.

Dans nos ancêtres, parmi les plus de 6500 sosas* recensés à ce jour, quelques personnes, rares, ont eu cette opportunité d'épouser des descendants de nobles seigneurs ou honnêtes bourgeois, eux-mêmes issus, selon la lignée cognatique*, de la plus haute noblesse. C'est la cas, entre autres, et à titre d'exemple, de :

  •  Joseph PORCHERAT se marie le 27 mai 1714 avec Marie MEALLET nous rattache, via ses ancêtres LE TARTIER, de Troyes, à Charles MARTEL. 
  •  Philippe MANART (†1552), qui, en épousant Marie Le GENTIL, nous entraîne vers nos ancêtres de la noblesse du Hainaut, des anciens Comtés de Flandres jusqu'à Guillaume de NORMANDIE, dit le Conquérant.
  •  Jean PILLET (°1575-†?), par son union avec Barbe Quarré de CERVAULT nous conduit en Charollais vers la famille de CLUGNY.
  • Claude CHARRETON, Chancelier d'Anne de France, se marie en 1506 avec Catherine BARJOT, nous mène à Louis XI, dit l'Universelle Araigne, descendant direct des Valois.
  • etc.

  •  

    A l'instar de la noblesse, dès le XIIIe siècle, les bourgeois ayant une activité sociale portent des armoiries qu'ils transmettront à leurs hoirs selon la tradition et les règles en usage.
    Grâce à ces unions, nous pouvons compter parmi nos ancêtres des rois de France, d'Angleterre, de Bohême. Une page leur est consacrée. Ici, plus de recherches à faire, tout étant déjà écrit et disponibles sur Internet grâce à des sites comme ceux de Daniel de Rauglaudre, Pierfit ou de nombreux autres participants à Généanet. Sans oublier le fabuleux travail d'Étienne PATTOU autour de nombreuses familles médiévales. Qu'il soit ici remercié. Par ailleurs, la lecture des ouvrages du père Anselme de Sainte-Marie* ou de La Chesnaye Desbois*, célèbres généalogistes de l'Ancien Régime sont une source d'informations, certes importantes, mais parfois contradictoires. À vous de découvrir ces ancêtres, de connaître leur histoire. J'ai rassemblé ici les blasons que certains arboraient lors des croisades, sur les vêtements de tournois ou, plus simplement, sur les portes de leurs maisons. On trouvera ci-dessous, derrière une courte histoire du blason, la liste de ces illustres ancêtres pour lesquels j'ai pu retrouver les armoiries*.

    Sources : (disponibles sur Gallica).

  • R.P. Anselme de Sainte-Marie : Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs, grands officiers de la Couronne, de la Maison du Roy et des anciens barons du royaume.
  • François Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois : Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leurs armes, & l'état des grandes terres du royaume
  •  Jean-Baptiste Rietstap : Armorial Général.

  • Quelques définitions :

  • Armoiries (ou Armes) : Ensemble des emblèmes (blason, cimers, supports, devises) consacrés par l'art héraldique et constitués par des signes et des couleurs, distinctifs et symboliques, attribués à des familles ou des individus.
  • Barre : Elle occupe le tiers de l’écu, tirant de l’angle supérieur à senestre (gauche) vers l’angle inférieur à dextre (droite).
  • Blason : Ensemble des pièces (dessins apposés sur l’écu) formant l'écu héraldique d'un État, d’une ville, d’une famille.
  • Blasonnement : Description littéraire du dessin précis d'un blason, utilisant un langage technique spécifique, excluant toute ambiguité. Exemple : d'azur, au sautoir alésé d'or, percé d'une barre aiguisée d'or en pal, le sautoir accosté de deux crampons couchés d'or.
  • Brisure : Une brisure est un élément qui modifie un blason hérité. Elle est utilisée pour distinguer aînés, cadets ou bâtards. Les brisures les plus fréquentes en France sont la bordure, le lambel, le bâton péri (en bande ou en barre). Certaines brisures sont conventionnelles : la bande est généralement signe de légitimité, le lambel est généralement une brisure de cadet.
  • Cognatique : Se dit d’un mode de descendance ou filiation passant aussi bien et indifféremment par les hommes que par les femmes.
  • Hérauts d'armes : du francique heriwald « messager du roi ». Office chargé du recensement et de l'enregistrement des blasons et armoiries et de vérifier leur validité.
  • Lambel : Traverse horizontale placée en chef (en haut) du blason, munie de pendants de forme rectangulaire ou trapézoïdale. À propos des termes du blasonnement, voir Le Hérault d'Armes
  • Sosas : La numérotation de Sosa-Stradonitz est une méthode de numérotation des individus utilisée en généalogie permettant d'identifier par un numéro unique chaque ancêtre dans une généalogie ascendante

  • Tournoi

    bdn

    De gueules à deux chevrons d'or accompagnés de trois aiglettes de même, becquées et membrées d'azur.

    Histoire très raccourcie du blason

    Guillaume Avant le XIe siècle, le blason, en tant qu'identification d'un individu ou d'une famille n'existe quasiment pas. Il apparaît par nécessité. En effet, lors des batailles anciennes, il était aisé de reconnaitre les siens à la tenue de guerre. Mais, l'évolution de l'armure métallique rendait les belligérants semblables et peu identifiables. Dans la tapisserie de la Reine Mathilde à Bayeux, on voit bien des dessins sur les écus, mais des belligérants de camps opposés portent les mêmes ! Sur cette même tapisserie, Guillaume doit lever son nasal pour se faire reconnaître.

    Inexistantes au moment de la première croisade, apparaissent des croix, signe de reconnaisance lors des croisades suivantes. À partir 1120-1150, on voit alors des couleurs et dessins identifiant tel ou tel ost. Armures, bouclier et harnachement se parèrent de façons variées, chacun ayant à cœur de s'identifier ; d'où le terme d'armes ou d'armoiries. Les tournois semblent être le véritable élément déclencheur de cet engouement. Au XIVe siècle, la mode se répand partout en Europe et les règles de l'héraldique s'établissent. Les « hérauts d'armes* » sont seuls habilités à enregistrer les blasonnements, mais tous peuvent y souscrire : nobles chevaliers, bourgeois influents, marchands, commerçants, ecclésiastiques et même, dans certaines régions, les paysans (Normandie et Flandres). On voit alors des blasons avec vaches et gerbes de blé.

    En 1283, Philippe III « le Hardi » promulgue un édit interdisant aux roturiers de « timbrer » leur blason ; c'est à dire de le surmonter d'un cîmier ou d'une couronne, bien sûr. Ce qui confirme que les non-nobles pouvaient porter un blason.

    Jean de Crequy

    Le XIVe siècle les armoiries se multiplient et se généralise aux cours des XVe et XVIe siècles. À tel point que l'ordonnance du 26 mars 1555, article 9 précise qu'« il est interdit de changer ses armoiries sans lettre de dispense ou de permission ». Mais, le Parlement refusa d'enregistrer le texte. Cet emballement est tel que Louis XIV décide, par l'édit du 12 février 1697, de mettre bon ordre dans l’armorial existant alors. Les porteurs d'armoiries, nobles ou non, individus ou communautés, devaient les faire enregistrer, sous peine d'une amende de 300 livres et d'une confiscation de leurs biens armoriés. Il demande à Charles René d’Hozier (°1640-†1732), juge d'armes de France et généalogiste du roi, de dresser « L'Armorial général de France ». Ce recensement héraldique permet alors d’attacher une taxe spécifique (20 livres), due par chaque porteur. Cet armorial général comprend 125 807 blasons peints. Au XVIIIesiècle cette taxe va refroidir plus d’une vanité et le nombre de blasons enregistrés va décroître, surtout chez les moins fortunés. De plus, la Révolution Française aura tendance à associer blason et noblesse, ce qui n’avait jamais été le cas auparavant. D’où la disgrâce du blason au XIXe siècle, sauf chez la noblesse française, sortant de son bannissement, qui se réveille.

    Aujourd’hui, la législation française considère l'usage des armoiries comme libre et licite. Chacun est en droit d'adopter les armoiries de son choix. Tout au long de l'Ancien Régime jusqu'à nos jours, l'usage de prendre des armes « de soi-même » ne fut soumis à aucune autorité dès lors qu'elles ne rentraient pas en concurrence avec des armoiries existantes ou anciennes. La jurisprudence en matière d'héraldique reconnaît, par un arrêt de la cour d'appel de Paris du 20 décembre 1949, que « les armoiries sont des marques de reconnaissance accessoires du nom de famille auquel elles se rattachent indissolublement.* »

    Mais pas seulement les familles ! Voir Porsche, Lamborghini, les équipes de football ou les marques de fromages ! Dans ces cas, on parle désormais de logos …

    PorscheCamembertFoot Bray-sur-Somme  Ferrari

    * Le 4 février 2015, l'Administration Française édite même un « Formulaire d'inscription d'armoiries » disponible sous ce lien. (Source : https://francearchives.fr/article/38351)

    Les blasons de nos ancêtres


    Informations de lecture du tableau :


  • Accédez au tableau ci-dessous en cliquant sur un nom de famille
  • puis cliquez sur le nom de l'ancêtre pour accéder à Généanet.
  • Une fois avoir accédé à Généanet, cliquez sur le lien vert pour voir la descendance.

  • Colonne 1 : Famille. Ces noms ne furent fixés qu'au XIIIe siècle et obligatoires qu'à partir de l'Édit de Villers-Cotterêts en fixant les sobriquets (LEGRAND), les noms de métier (BOULANGER) ou les origines géographiques (DUMOULIN). La noblesse portait généralement le nom de son fief principal. Par exemple, de CAUDRY, de BOISLEUX, de COURTENAY.
  •  Colonne 2 : Blason porté par l'un des membres de cette famille. Il s'agit ici d'une hypothèse sérieuse, mais il faut savoir que le fils aîné pouvait modifier le blason de son père. Le cadet pouvait y ajouter un « lambel »* et le fils bâtard reconnu, noble donc, devait afficher une brisure appelée barre*.
  •  Colonne 3 : Blasonnement*, c'est à dire description en language héraldique
  •  Colonne 4 : Porteur. Nom de la personne représentative de cette famille. Elle a été choisie en fonction de la période sachant que les blasons n'ont pas existé de tous temps (voir ci-dessous). Le lien permet d'accéder à l'affichage des données déposées sur Généanet. À ce stade, en cliquant sur le numéro sosa (en vert sous le nom), on affiche la relation directe entre ce personnage et Sosa numéro 1, choisi car dernier né de notre couple.
  •  Colonne 5 : Titre porté par la personne en regard. Noble ou pas, connu ou non.

  • Famille Blason

    Blasonnement

    Porteur

    Titre

    Airaisnes
    1278-1339
    Airaisnes D'argent, à trois fasces de gueules. Adrien d'Airaines Seigneur d'Airaines

    Alacoque
    ° ca. 1410
    Alacoque D'or, à un coq de gueules en chef, et un lion du mesme en pointe. Jean Alacoque  

    Allenes
    ° ca. 1300
    Allenes

    D'or aux dix losanges accolées et aboutées de gueules, ordonnées 3, 3, 3 et 1.

    Jean d'Allenes

    Seigneur d'Allennes-les-Marais


    Amiens
    ° ca. 1150
    Amiens De gueules aux trois chevrons de vair.

    Flandrine d'Amiens

    Dame puis Comtesse d'Amiens


    Arleux
    ° ca. 1093
    Arleux D'argent aux trois tours de gueules

    Godefroy 1er d'ARLEUX

    Seigneur d'Arleux


    Aubigny
    1145 - 1198
    Aubigny

    D'argent à une fasce de gueules chargée de trois besants d'or.

    Hugues 1er d'Aubigny-en-Artois

    Seigneur d'Aubigny


    Avesnes
    1218 - 1257
    Avesnes

    Bandé d’or et de gueules de six pièces.

    Jehan 1er d'Avesnes

    Comte héritier du Hainaut.


    Bailleul
    1130 - 1206
    Bailleul

    De gueules à la croix de vair.

    Gérard 1er de Bailleul

    Seigneur de Bailleul


    Beauffort
    1162 - 1219
    Beauffort D’azur aux trois jumelles d’or.

    Alléaume de Beauffort

    Seigneur de Beaufort-en-Artois et de Noyelles-Wion


    Blois
    1149 - 1102
    Blois D’azur à une bande d’argent
    cotoyée de deux cotices d’or
    Étienne II Henri de Blois Comte de Blois, gendre de Guillaume le Conquérant

    Boisleux
    1218 - 1280
    Boisleux

    D’argent à la fasce d’azur, accompagnée de deux bouses du même, une en chef et une en pointe.

    Jean 1er de Boisleux

    Seigneur et Châtelain de Boisleux-St Marc, Escuyer, Chevalier-Croisé en 1267


    Bourbon
    1381 - 1434
    Bourbon D'azur à trois fleurs de lys d'or à la bande de gueules Jean 1er de Bourbon Sire de Beaujeu, Comte de Clermont, de Forez,
    puis Duc de Bourbon

    Bourgogne
    1231 - 1268
    Bourgogne

    Bandé d’or et d’azur de six pièces à la bordure de gueules

    Jean 1er de Bourgogne

    Sire de Bourbon et comte de Charolais


    Brienne
    1170 - 1237
    Brienne

    Burelé d'azur et d'or, au lion d'or, brochant sur le tout

    Jean 1er de Brienne

    Comte de Brienne-le-Château
    Roi de Jérusalem Empereur latin de Constantinople


    Brimeu
    1150 - 1204
    Brimeu

    D'argent, à trois aiglettes de gueules, membrées et becquées d'azur.

    Enguerrand de Brimeu

    Seigneur de Brimeux


    Bryas
    1266 - 1329
    Bryas

    D'or, à la fasce de sable, accompagné de trois cormorans du même, becqués et membrés de gueules, rangés en chef.

    Jean de Bryas

    Seigneur de Brias et de la Thieuloye


    Caudry
    1137 - 1197
    Caudry

    D'argent, à trois feuilles de vivier de sable.

    Robert de Caudry

    Seigneur de Caudry


    Champagne
    1127 - 1181
    Champagne

    D’azur à la bande d’argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d’or

    Henri 1er de Champagne

    Comte de Champagne et de Brie


    Chatellerault
    1115 - 1176
    Chatellerault D’argent au lion de gueules à la bordure de sable Hugues 1er de Chatellerault Vicomte de Châtellerault

    Charvot
    ° ca. 1379
    Charvot

    D'azur, à deux chevrons d'or, acc. de trois roses d'argent

    Louis Charvot

    Seigneur de Fauverges


    Circaud
    ° ca. 1470
    Circaud D'argent à une bande d'azur chargée de trois besants d'or Pierre Circaud Bourgeois et Marchands de « Sancenay » à Oyé

    Corbeil
    °ca 1097 - ca 1137
    Corbeil D'argent au dragon de gueules Ferry IV de Corbeil Seigneur d’Yerres et Bondoufle

    Clugny
    °ca 1349 - 1398
    Clugny D'azur à deux clefs d'or adossées en pal, entretenues par le bas, aux anneaux losangés et pommetés Guillaume 1er de Clugny Baron de Conforgien

    Courtenay-Champignelles


    1168 - 1239
    Courtenay-Champignelles

    D'or à trois tourteaux de gueules posés 2 et 1, au lambel d'azur de cinq pièces posé en chef.

    Robert 1er de Courtenay Champignelles

    Seigneur de Champignelles , de Chateau-Renard, en partie de Mehun-sur-Yèvre


    Créquy
    1170 - 1240
    Créquy

    D'or au créquier de gueules.

    Baudouin III de Créquy

    Sire de Créquy et de Fressin


    Crésecques
    ° ca. 1201
    Creseques

    De sable, à trois tierces d'or, au chef du même.

    Anseau de Crésecques

    Seigneur de Crésecques


    Dammartin
    1180 - 1239
    Dammartin Fascé d'argent et d'azur de 6 pièces. Simon de Dammartin Comte de Ponthieu et d'Aumale,
    de Dammartin par sa femme

    Dormans
    1300 - 1373
    Dormans

    D'azur, à trois têtes de léopard d'or, lampassées de gueules.

    Jean de Dormans

    Procureur au Parlement de Paris


    Flandre
    1171 - 1203
    Flandre D'or au lion de sable armé et lampassé de gueules. Baudouin 1er Comte de Flandre, de Hainaut,
    Empereur latin de Constantinople

    Forez
    1199 - 1241
    Forez De gueules au dauphin d'or Guigues IV de Forez Comte de Forez

    Framecourt
    1231 - 1291
    Framecourt

    De gueules, au chef d'argent.

    François 1er de Framecourt

    Seigneur de Framecourt

    France
    1120 - 1180
    France

    D'azur semé de fleurs de lys d'or

    Louis VII de France

    Roi de France


    Gavre
    1186 - 1249
    Gavre

    D’or au double trêcheur fleuronné et contre-fleuronné de sinople

    Arnold 1er de Gavre (van Gavere)

    Gouverneur de Flandre capitaine de la ville et chatellerie d'Audenarde


    Ghistelles
    1146 - 1189
    Ghistelles

    De gueules au chevron d’hermine

    Arnold de Ghistelles

    Seigneur de Ghistelles


    Hainaut
    1108 - 1171
    hainaut

    Chevronné d'or et de sable.
    On trouve aussi, d'or, à trois (ou plus) chevrons de sable.

    Baudouin IV de Hainaut, le bâtisseur

    Comte de Hainaut


    Heule
    ° ca. 1270
    Van Heule

    D'or, au chef de gueules, chargé de trois pals d'argent.

    Guillaume van Heule

    Seigneur d'Izegem


    La Garmoise
    1330 - 1381
    La Garmoise

    De gueules à la croix d'or losangée d'azur, accompagnée au premier canton d'un lion d'or

    Jehan de La Garmoise

     

    La Vichte
    1310
    La_Vichte

    Vichte (de la) (anciennement van Speilt), d'or, fretté de sable.

    Gérard de La Vichte

    Seigneur de La Vichte et de Hincourt


    Le Goux
    1395
    Le_Goux

    D'argent à une tête de More de sable ornée d'un tortil du champ accompagnée de trois molettes d'éperon de gueules.

    Michel Le Goux

     

    Lesguisé
    1360 - 1432
    Lesguisé

    D'azur à la tête de léopard d'or, lampassé de gueules, à la bordure engrelée du même.

    Huet Lesguisé

    Maistre des oeuvres, marchand-drapier teinturier et Conseiller de la ville de Troyes


    Lévis-Mirepoix

    Lévis

    D'or à trois chevrons de sable

    Philippe 1er de Lévis-Mirepoix

    Seigneur de Lévis, vassal du Roi Philippe II «Auguste»,


    Licques
    1130 - 1187
    Licques

    Bandé d'argent et d'azur, à la bordure de gueules.

    Enguerrand de Licques

    Seigneur de Licques


    Lusignan
    1040 - 1102
    Lusignan Burelé d’argent et d’azur Hugues VI
    dit « le Diable »
    Comte de Lusignan.
    Chevalier croisé

    Marisy
    ° ca. 1575
    Marisy

    D'azur, à six macles d'or, 3, 2 et 1

    Nicolas V de Marisy

    Honnête homme, bourgeois de Troyes


     Mathefélon
    1200 - 1269
    Mathefelon De gueules aux six écus d'or ordonnés 3, 2 et 1. Foulques II Baron de Mathefelon & Duretal, Baron d'Anjou, Seigneur de Juvigné, Saint-Ouen, Entrâmes et Azay

    Mello
    1138 - 1218
    Mello

    D'or, à deux fasces de gueules, accompagné de neuf merlettes du même, rangées en orle

    Dreux 1er de Mello

    Seigneur de Baulche, Saint-Bris et Saint-Maurice-Thizouaille.


    Meulan
    1150 - 1235
    Meulan

    De sable au lion d'argent à la queue fourchée.

    Amaury 1er de Meulan

    Seigneur de Gournay-sur-Marne


    Monfort
    ca. 1030
    Monfort

    De gueules au lion d'argent à la queue fourchée.

    Simon 1er de Monfort

    Seigneur de Montfort l'Amaury.


    Moroges
    ° ca. 1330
    Moroges

    D'azur à trois bandes d'or, à la bordure de gueules.

    Guillaume de Moroges

    Seigneur de Moroges


    Nevers
    1149 - 1176
    Nevers D'azur semé de billettes d'or au lion du même, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout Guy de Nevers Comte de Nevers

    Normandie
    1027 - 1087
    Normandie De gueules aux deux léopards d’or, armés et lampassés d’azur, passant l’un sur l’autre.
    (Armes peu crédibles - période pré-héraldique)
    Guillaume de Normandie
    dit « le Conquérant »
    Duc de Normandie et roi d'Angleterre

    Noyers
    ca 1153
    Noyers D'azur à l'aigle d'or Clérembault de Noyers Seigneur de Noyers-sur-Serein

    Occoches
    1245 - 1308
    Occoches

    D'argent à la fasce de gueules, surmontée de trois coqs de sable, membrés, crêtés, becqués et couronnés aussi de gueules.

    Hugues d'Occoches

    Seigneur d'Occoches et Mézerolles


    Picquigny
    1171 - 1224
    Picquigny

    Fascé d'argent et d'azur, à la bordure de gueules

    Enguerrand de Picquigny

    Vidame d'Amiens seigneur de Picquigny


    Pleurre
    1390 - 1461
    Pleurre

    D'azur au chevron d'or, accompagnés de trois griffons du même, les 2 du chef affrontés.

    Guillaume de Pleurre

    Seigneur de Reges, Bourgeois de Troyes


    Ponthieu
    1090 - 1171
    Ponthieu

    D'or aux trois bandes d'azur à la bordure de gueules.

    Guillaume 1er de Ponthieu

    Comte de Ponthieu, Seigneur d'Alençon et de Sées


    Quarrey
    ° ca. 1280
    Quarré d'Aligny

    Échiqueté d'azur et d'argent, au chef d'or, chargé d'un lion passant de sable, armé, lampassé de gueules

    Huguenin Quarrey

    Franc d'armes de Robert II, duc de Bourgogne


    Ricametz
    1245 - 1297
    Ricametz

    De gueules aux trois coquilles d'or posées 2 et 1

    Wallérand de Ricametz

    Chevalier, croisé.


    Recourt
    1267 - 1340
    Recourt

    Bandé de vair et de gueule de six pièces au chef d'or.

    Philippe de Récourt

    Chevalier Gouverneur du Pays d'Artois


    Saint-Verain
    1165 - 1237
    Saint-Verain

    D'argent au chef de gueules, chargé d'un lambel d'or de trois pièces.

    Hugues 1er de Saint-Vérain

    Seigneur de Saint-Vérain


    Savoie
    1065 - 1103
    Savoie De gueules, à la croix d'argent. Hubert II
    dit « Le Renforcé »
    Comte de Savoie et de Maurienne

    Servins
    1195 - 1249
    Servins

    D'azur, à un croissant d'argent, accompagné de cinq étoiles d'or, trois en chef (2 et 1) et 2 (accostées) en pointe de même.

    Gauthier de Servins

    Seigneur de Servins et de Hersin


    Stavele
    1297 - 1363
    Stavele

    D'hermine à la bande de losanges de gueules.

    Jean 1er de Stavele

    Châtelain, Vicomte de Furnes


    Taillefer
    1160 - 1202
    Taillefer

    Losangé d'or et de gueules

    Aymar Taillefer

    Comte d'Angoulème

    père d'Isabelle, reine d'Angleterre, épouse de Jean-Sans-Trerre


    Toucy
    ° ca 1130
    Toucy

    D'azur à la clef renversée d'or, au chef du même chargé de quatre merlettes de gueules.

    Narjot de Toucy

    Seigneur de Toucy


    Van Speilt
    (de Joyeulx)
    ca.1310
    Van Speilt

    De sable, à six lions d'argent, armés et lampassés de gueules, 3, 2 et 1

    Gérard Van Speilt

    Maréchal héréditaire de Flandre


    Vendôme

    vendome

    D’argent au chef de gueules au lion d’azur armé, lampassé et couronné d’or, brochant sur le tout

    Jean V de Vendôme

    Comte de Vendôme


    Walincourt
    1213 - 1282
    Walincourt

    D'argent au lion de gueules

    Waultier de Walincourt

    Seigneur de Walincourt Chevalier-Croisé


    Wavrin
    1140 - 1194
    Wavrin

    D'azur à un écusson d'argent en abîme.

    Hellin 1er de Wavrin

    Chevalier, Croisé


    Ypres
    1300 - 1357
    Ypres

    De gueules, à trois lions d'or, accompagné de huit fleurs-de-lis du même, rangées en orle.

    Jean d'Ypres

    Marchand drapier, Voyeur pour la Villle de Troyes