HARADES

Le nom de "Charade" viendrait, dit-on, du provençal Charrado, causerie.
Le Larousse la définit comme une "énigme où l'on doit faire deviner un mot de plusieurs syllabes en le décomposant en parties qui forment elles-mêmes un mot, par la définition des parties et du tout".

D'après les exemples ci-dessous, signés de noms illustres,
on peut avoir une idée de la qualité littéraire de l'ensemble ...

André-Marie AMPÈRE

Mon premier marche,
Mon second nage,
Mon tout vole.

Hanneton
(Ane-Thon)

VOLTAIRE (soi-même ! )

Mon premier est une voiture,
Mon second voiture,
Mon tout est une voiture.

Carrosse
(Car-Rosse)
Beurk !

Il arrive par fois que, de loin en loin, on découvre un bijou comme ce charmant madrigal que l'amour sûrement inspira à un poète timide au point d'être demeuré anonyme.

Mon premier de tous temps excite les dégoûts,
Mon second est cent fois plus aimable que vous,
Quant à mon tout, hélas ! dont vous êtes l'image,
Tout haut j'en fais l'éloge ... et tout bas, j'en enrage.

Vertu
(Ver-tu)

Victor HUGO

Mon premier est un étudiant en médecine, assis au sommet d'un amphithéâtre,
Mon second se compose des dernières lettres du journal,
Mon tout est un chant révolutionnaire.

Internationale
(Interne assis haut - NAL)
Bien sûr, ça ne vaut pas La légende des siècles, mais ça repose ...

La charade non syllabique ...
destinée aux amateurs d'à-peu-près

Mon premier est un oiseau,
Mon second est ce que disait Alexandre Dumas fils à son père lorsqu'il lui demandait de faire voir l'heure à leurs domestiques par le trou de la serrure de la grande salle à manger,
Mon tout est ce qu'on dit quand on a perdu sa montre à Nogent-le-Rotrou.

J'ai perdu perdu ma montre à Nogent-le-Rotrou.
(Geai-Père Dumas, montre à nos gens l'heure au trou !)

La charade piège ...

Mon premier est bavard,
Mon deuxième est oiseau,
Mon troisième est chocolat,
Mon tout est un délicieux gâteau.

Bavaroise au chocolat
(Bavard-Oiseau-Chocolat)

La charade classique ...

Mon premier est un cul-de-poule,
Mon second est un pet-de-nonne,
Mon troisième est une tête-de-cochon,
Mon tout fait le tour de Paris.

Chemin de fer de ceinture
(Chemin œuf-air de sainte-Hure)

La charade alphabétique...

Rien de plus simple : Chaque mot à deviner est remplacé par une lettre qui lui correspond phonétiquement :

Mon premier porte l'oiseau,
Mon deuxième pousse le cheval,
Mon troisième inspire la vengeance,
Mon quatrième nourrit l'homme,
Mon tout inspire les rêves du poète.

Lune
Aile = L, Hue ! = U, Haine = N, Œufs = E

La charade alsacienne...

Mon premier il a tes tents,
Mon teussième, il a aussi tes tents,
Mon troissième il a encore tes tents,
Mon tout il fous mords comme s'il avait tes tents.

Jalousie
(Chat-Loup-Scie)

La charade corse...

Mon premier est ce que disaient les corses en reconnaissant Napoléon,
Mon deuxième, est ce que disaient Napoléon en reconnaissant des corses,
Mon troisième est ce que la mère de Napoléon disait à son enfant pour l'endormir,
Mon quatrième est ce que répondait Napoléon à sa mère,
Mon tout est une préparation pharmaceutique.

Sirop d'écorce d'orange amère
(Sire ! - Oh, des Corses - Dors, Ange ! - Ah ! Mère)
Avec la charade à tiroir, nous entrons dans le domaine où régna Luc ETIENNE, grand maître ès-contrepets et pape incontesté de la charade, deux disciplines fondamentales auxquelles il consacra des livres qui font autorité aujourd'hui : L'Art du Contrepet (1957) et L'Art de la charade à tiroir (1965), tous deux chez J.-J. PAUVERT. Mieux qu'un long exposé, un exemple fameux fera comprendre le mécanisme hautement intellectuel.

Mon premier va ça et là,
Mon deuxième est employé des Postes,
Mon troisième ne rit pas jaune,
Mon quatrième n'est pas préssé,
Mon tout est le plus célèbres des auteurs des charades à tiroir.

Mon premier est vic car Vicaire (Vic erre).
Mon deuxième est tor car Torréfacteur (Tor est facteur).
Mon troisième est hu car Urinoir (U rit noir).
Mon quatrième est go car Goéland (Go est lent).
Mon tout est Victor Hugo qui s'llustra dans ce domaine.

La dernière de cet extrait, bien sûr de Victor Hugo

Mon premier a été volé,
Mon deuxième se bourre comme une pipe,
Mon troisième vaut cent francs,
Mon tout est une voiture légère.

Mon premier est Til parce que Alcali volatil (Alcali vola Til)
Mon deuxième est bu parce que Bucéphal, et que Phalsbourg (Bu c'est Phale et Phale s'bourre)
Mon troisième est ry parce rivoli, que Lycée Saint-Louis et que Saint Louis c'est cent francs (Ry vaut Ly - Ly c'est cinq louis).
Mon tout est Tilbury.

Terminons avec Luc ETIENNE :
"Puissent nos lecteurs, en cultivant l'art subtil de la charade, se délecter de sentir sur eux le regard réprobateur des gens graves, et s'abandonner sans remords et sans fausse honte, en ce siècle férocement utilitaire, au délicieux plaisir d'une occupation inutile."

Retour